Mardi 4 mai 2 04 /05 /Mai 17:03

Voilà quelques temps que nous ne sommes pas allés en Club (sauna, hammam) mais pourtant ce n’est pas faute d’y penser. Oui c’est vrai, depuis la rentrée nous avons décidé d’emménager ensemble, dans mon chez moi qui est devenu notre chez nous, mais en faisant ça nous nous sommes considérablement éloignés de notre Club fétiche « L’Hyppocampe ».

 

Beaucoup d’entre vous et même sur les forums, dénigrent totalement ce club et le rabaisse en le comparant au Moon city, soit disant la référence en matière de Club-sauna-hammam libertin, mais pour nous se serait plutôt l’inverse. Nous essayons au contraire de trouver les qualités que les autres ont et que « notre maison » n’a pas et croyez moi ce n’est pas évident.

Certes la décoration kitch au possible n’a rien d’exceptionnelle, mais l’accueil est toujours chaleureux et souriant, donnant même l’impression d’être attendu.

Pour le service, vraiment rien à dire au contraire, la moindre personne faisant un écart de conduite (homme un peu lourd, rapprochement trop intime dans le jacuzzi, …) est immédiatement interpellé et avertit. Si la clim est un peu trop forte là haut, le souci est réglé dans l’instant, idem pour la propreté que se soit dans les alvéoles ou dans le hammam. V raiment ce lieu est un régal.

Bien sûr le seul hic est que la population approche généralement plus les 45-50 ans que les 25-30 ans, mais cela ne gène en rien nos soirées.   

 

Cependant, ce récit ne parlera pas de L’Hyppocampe mais de notre soirée au Moon City. Et oui, contre toute attente, nous y sommes retournés malgré nos expériences antérieures qui n’étaient pas des meilleures.

 

Voilà près d’une semaine, que nous essayons de programmer une sortie en club, pourquoi pas « les Chandelles » mais après réflexion, nous nous disons qu’en sortant du travail nous ne rentrerons pas dans les critères du Dress Code pour ce lieu. Tant pis on se fera un Moon city, ce n’est pas loin du travail, nous pouvons y aller tout de suite après et ne pas rentrer trop tard.

 

Ok c’est décidé nous irons là bas, mais voilà que le froid fait surface et que le rhume prend place, mais qu'à cela ne tienne, nous filons aussitôt à la pharmacie et commençons notre cure de médicaments.

Voilà que le mercredi de notre soirée arrive et je ne suis vraiment pas motivé à sortir. Fatigué, encore sous médicaments, je me demande si vraiment si ça vaut le coup que nous y allions si je ne suis pas au top de ma forme.

Enfin je n’en dit rien à Liloo et décide de renouveler l’expérience, nous nous donnons rendez-vous devant mon bureau et partons ensemble en direction du métro 13.

3 stations de Métro  et 5 min à pied plus tard nous arrivons devant ce lieu mythique du Libertinage Parisien.

Je sonne à la porte, un couple est juste derrière nous, poliment nous nous disons bonsoir et remarquons que soit le froid nous fait penser que le temps s’écoule lentement soit que les hôtesses sont un peu longues pour ouvrir la porte.

Soudain la grande porte s’ouvre, nous entrons. Le couple paye avant nous et monte se déshabiller à l’étage, Liloo paye pour nous à son tour puis nous montons aux vestiaires.

 

Là haut, nous sommes étonnés de voir que la porte qui donne aux alcôves de l’étage est fermé, nous cherchons un moment notre vestiaire et remarquons qu’il est au fond un peu isolé, pas grave nous n’allons pas passer la soirée dans le vestiaire de toute façon.

 

Une fois dénudés et vêtus de nos beaux paréos rose pale, nous redescendons l’escalier et entrons dans le salon, je demande à Liloo si elle veut boire un verre ou si elle préfère aller directement se réchauffer dans le jacuzzi, elle me dit qu’elle n’a pas particulièrement soif et que nous pouvons aller nous baigner. 

Nous posons donc nos paréos et nos serviettes sur une poignée de porte et allons dans le jacuzzi,  j’entre le premier, je me retourne et vois Liloo qui entre péniblement, l’eau jusqu’aux mollets. Elle me dit que ce n’est pas possible, qu’elle est trop froide et qu’elle ne peut pas aller plus loin, je lui propose donc de faire un tour en haut.

 

Direction le hammam, nous prenons une petite douche, puis entrons,  je me pose sur la 2nde marche et m’allonge, ma douce s’assoie sur la 1ere et c’est parti pour un pur moment de relaxation.

Je suis aux anges, allongé sur le dos, les yeux fermés,  je laisse ma main caresser le bras, le cou, les cheveux, les seins de Liloo qui est elle aussi partie loin dans ses pensées.

Au bout de quelques minutes un couple, la quarantaine, vient et se pose à coté de nous. L’homme sur la 2nde marche est assis pendant que sa compagne sur la 1ere marche lui fait une jolie fellation tout en regardant de temps en temps de notre coté, la situation m’excite un peu bien que le couple ne m’attire pas.

Puis vient un autre couple même tranche d’âge,  qui se pose en face de nous et entame le même rituel,  je ne sais pas si cela semble être un automatisme ou bien du mimétisme, en tout cas l’envie me passe mais je continue à caresser ma belle toujours assise à coté de moi et commence à m’imaginer lui faisant l’amour dans une des alcôves fermant la porte mais laissant la fenêtre ouverte aux curieux qui passeraient par là…

Je reviens à moi et demande à Liloo si elle veut sortir prendre un peu l’air frais du bar,  elle accepte, nous sortons donc du hammam, je la dirige vers le fond du couloir et jette quelques coups d’œil dans les pièces toutes occupées par un ou plusieurs couples. Arrivés au bout du couloir, le constat est simple : pas un espace de vide ou dans lequel nous aurions pu nous faire une place sans laisser penser que nous ne venions pas pour échanger.

 

Nous décidons de redescendre vers le bar, Liloo demande une boisson chaude la serveuse lui propose un chocolat chaud et moi comme à mon habitude ce sera un red bull.

Le sofa derrière nous est libre, nous nous y installons en attendant le breuvage de ma douce, nous consommons nos boissons doucement et discutons de tout et de rien comme à notre habitude.

Le sujet de conversation préféré quand nous allons au Moon est la propreté qui ce soir là n’était pas un problème, nan nous avons remarqué que le sol était propre les cabines de douches aussi mais que par contre le hammam lui sentait un peu la moisissure, peut être faudrait il leur suggérer de parfumer les vapeurs.

Une fois nos verres terminés, je tente ma chance une 2nde fois dans le jacuzzi, on accroche les serviettes ensemble, et cette fois ci je rentre après elle dans le bain, l’eau est légèrement plus chaude, cela demande quand même un petit temps d’adaptation pour s’habituer à la température.

 

Nous nous dirigeons vers la gauche de l’énorme panneau interdisant tous rapport sexuel dans le bassin, consigne que très peu de gens suivent,  nous restons assis là à regarder les gens, et commenter leurs fais et gestes.

 

J’ai alors compris qu’une chose était en train de changer en moi en voyant tous ces couples s’étreindre les uns avec les autres, j’ai senti le désir de partage, c'est-à-dire que je n’attendais que le fait qu’un couple vienne nous voir et que des caresses s’échangent, que ma compagne caresse une autre femme ou même un autre homme, sans qu’il n’y ait de pénétration d’aucune sorte, mais oui j’y ai pensé et ce sentiment c’est révélé être de plus en plus présent au fur et à mesure de la soirée.

 

Nous avons décidé de voir ce qui se passait là haut, après quelques dizaines de minutes dans ce bain pas très chaud, mais que nous avons à notre manière contribué à réchauffer, en nous touchant l’un l’autre et surtout quand Liloo s'est mise à frotter ses superbes fesses contre mon pénis en faisant des vas et vient, en sachant très bien que juste le fait de se mettre dos à moi, même dans une eau glacée me fait avoir des érections subites sans pour autant aller jusqu’à l’éjaculation et encore moins dans un lieu collectif comme celui là.

 

Nous prenons l’escalier qui mène aux coins coquins,  et nous arrêtons au sauna, chose que Liloo n’apprécie que moyennement, mais qu’elle me propose de tester, je suis plutôt pour.

Elle s’installe, s’allonge sur un des bancs je fais de même et fais en sorte que ma main arrive au niveau de son entre jambe.

A présent tous deux installés je laisse glisser mes doigts sur sa poitrine et sur son ventre, je la caresse effleure sa peau,  je suis bien, cet instant est vraiment très agréable.

Je laisse dériver mes doigts jusque sous son paréo, effleure ses lèvres de mes doigts, étale le liquide du plaisir qui s’échappe de son corps et fait pénétrer en elle le bout de mon majeur, doucement, lentement, tendrement.

Je suis bien en elle, je rêve que nous sommes allongés,  seuls sur une plage d’une ile du pacifique, le soleil chauffant nos corps nus, et moi par mes petits gestes commençant à faire monter l’envie jusqu’à se que ma femme n’en puisse plus et qu’elle se jette sur moi avec une telle violence que nous roulons l un sur l autre jusqu’à la mer… mais le rêve s’arrêta d’un coup quand un couple entra assez bruyamment dans ce havre de paix et de désir, dans lequel je me sentais si bien.

 

Un peu déçu de me retrouver dans cette réalité mais toujours très bien accompagné, je propose de nous échapper de cet endroit qui n’etait plus compatible avec mes rêves, pour nous poser un petit instant dans le hammam.

 

Pratique il est juste à coté.

 

 Un passage rapide sous la douche et nous revoilà sous la chaleur humide, nous reprenons les mêmes positions qu’un peu plus tôt dans la soirée, sauf qu’après quelques minutes je ressens le besoin de contact. Je m’assoie, Liloo entre mes jambes, pose sa tête sur moi je lui caresse les cheveux, le cou, les seins, mes mains se font exploratrices et se balladent partout ou elles le peuvent.

Je sens le désir de contact monter en moi, je veux lui faire l amour, j aime être dans le hammam et sentir la chaleur pesante me faire ressentir tous mes gestes, tous mes mouvements, je presse Liloo pour qu'elle se retourne, je la plaque sur une des marches et la caresse doucement, puis je fais de même du bout de mon pénis,  jusqu' à la pénétrer  du plus profond de son corps.

 

Les sursauts de ma douce commencent à se faire sentir, le bien être de nos corps moites et accablés de cette chaleur fait que nos gestes sont lents comme si nous devions économiser nos forces pour après.

Je fais signe que je n en peux plus,  je suis debout derrière elle, mes mains, tantôt sur ses seins tantôt  sur ses fesses – humm que j'aime ses fesses, ce sont surement les plus belles qui m'ai été donné de voir et de toucher, douces et généreuses comme je les aime -  je lui fais donc sentir que je ne peux plus rester dans cette position, elle prend alors la gestion des opérations, se retourne me fait assoir et se pose à califourchon sur moi.

Mes mains tenant toujours ses fesses, comme par peur quelles s'en aillent, je vois ce corps de déesse  faire de doux mouvements puis  de plus en plus rapides qui me font frémir, je sens le désir s'échapper de mon corps et entrer dans le sien.

 

Je ne peux plus bouger, sa tête posée sur mon épaule, tous les deux en sueur et haletant de l effort que nous venons de fournir, nous restons un petit moment dans cette position, puis nous décidons de nous lever et d'aller boire un verre avant de partir.

En nous retournant, nous voyons que deux autres couples  étaient entrés durant nos ébats, pris dans notre jeu, nous ne les avions pas remarqués, mais vu le sourire affiché sur leurs visages je pense qu' eux oui, ce qui ne nous déplait pas, bien au contraire.

 

Nous sortons donc de cet antre du désir, passons par la douche et décidons de prendre un verre avant de quitter le Moon.

En sortant de la douche, des bruits attirent mon oreille, je me dirige vers ces bruits qui venaient du fond du couloir, je vois des couples qui se caressent et qui s'embrassent, tout ceci m'excite beaucoup,  je fais signe à Liloo de me suivre, pour se joindre à ce méli-mélo de corps, mais nan, elle est fatiguée et me rappelle que la route jusqu'à la maison est longue et qu'il est grand temps de rentrer.

Tant pis une prochaine fois peut être, mais pour ce soir c'est fini, en tout cas pour le Moon, un bref passage au bar et la suite se poursuivra dans l intimité de  notre maison…

 

Mais bientôt la suite dans un autre club …

Ou avec un autre couple.

 

Mick.

 

   

 

 

 

 

 

Voir les 7 commentaires - Par Mi-Loo - Publié dans : Notre vie libertine
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Mi-Loo

  • : Une jolie histoire de libertinage
  • Une jolie histoire de libertinage
  • : Nous vous racontons ici nos premiers pas dans le monde mystérieux du libertinage.
  • Partager ce blog

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Vos réactions

Nombre de visiteurs

compteur pour blog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés