Vendredi 4 décembre 5 04 /12 /Déc 15:19

Le froid m’a été fatal. Mardi soir, le diagnostic est clair : bronchite. Je suis arrêtée et cordialement invitée à rester au lit jusqu’à la fin de la semaine. Ce qui fait tomber nos projets de sorties coquines du mercredi soir à l’eau.

Mais hors de question de me laisser abattre. Je prends consciencieusement mes antibiotiques, ne quitte pas le lit la journée du mercredi.

 

Vers 17h, Mick m’envoie un message. Il est d’humeur très coquine et se laisserait bien tenté par un hammam. Physiquement, je ne suis pas très en forme mais psychologiquement, c’est autre chose....Je sais qu’une fois là-bas, tous mes maux disparaîtront et que je me sentirais merveilleusement bien...

Je décide donc d’oublier volontairement de prendre le sirop, qui est un vrai somnifère, me fait violence pour me sortir du lit, passe sous la douche, endure l’épreuve de l’épilateur, et attend mon homme.

 

Il est utile de vous informer que depuis le mois de septembre, nous avons emménagé ensemble. Ce qui est une très bonne nouvelle...Mais nous nous sommes considérablement éloignés de l’Hyppocampe. Nous passons en effet de 10 minutes de trajet à environ 35-40 minutes lorsque l’autoroute n’est pas bouchée !

 

Qu’à cela ne tienne, lorsqu’on aime un endroit, on ne compte pas les kilomètres !

Vers 19h, Mick arrive donc à la maison. Il voit bien que je ne suis pas dans une forme olympienne mais j’ai vraiment envie d’y aller. Ne serait-ce que pour me prélasser dans la chaleur bouillonnante du jacuzzi ou encore dans la vapeur du hammam. Mick quant à lui est très impatient, il brûle d’envie de déjà y être. Il est vrai que nous avions programmé cette sortie depuis une quinzaine de jours et que l’attente ne fait que nous émoustiller un peu plus entre chaque soirée.

 

Etant la seule à avoir le permis, je prends donc le volant direction l’Hyppocampe vers 20h. Comme nous nous y attendions, l’autoroute est assez perturbée. Malgré notre impatience, nous n’avons pas le choix et nous laissons porter à travers les embouteillages.

A peu près 45 minutes plus tard, nous trouvons assez facilement une place pour nous garer à proximité du club. La température extérieure est glaciale et nous nous dépêchons d’aller sonner.

 

Un couple attend déjà devant la porte. Après une minute interminable d’attente, un jeune homme, que nous ne connaissons pas vient nous ouvrir.

Je remarque de suite que des travaux de décoration ont été effectués à l’entrée. Le sas est plus clair avec des pierres apparentes sur le mur. Une fenêtre en forme de hublot a également fait son apparition. Pas de trace de la patronne ce soir.

Le jeune homme nous encaisse et nous invite à aller aux vestiaires.

 

Nous nous déshabillons et entrons. Quelques couples sont déjà installés, certains entrain de manger, d’autres entrain de seulement boire un verre.

 

Nous optons pour nous assoir et pour manger un bout avant de commencer toute activité.

Je me dirige vers le buffet et choisis quelques crudités, du fromage et un peu de charcuterie pour nous deux. Nous nous asseyons en face de l’écran plat et remarquons que chérie FM a laissé la place à NRJ12. L’ambiance musicale nous correspond plus et nous ne sommes pas mécontents de ce changement.

 

Rassasiés, nous nous dirigeons vers le hammam. Passage obligé par la douche et nous nous laissons envahir par la vapeur de celui-ci. Comme je l’avais prévu, toute ma réticence s’est envolée, je me sens bien. J’ai l’impression que la chaleur est plus intense que d’habitude...Mick me dit que non. J’en déduis donc que ce doit être la fièvre !

Je m’adosse contre le mur et laisse Mick venir s’allonger sur moi. Nous passons ainsi un long moment à nous détendre, à simplement apprécier le moment.

Quelques couples sont présents mais l’ambiance est très sage. Il n’y a pas un bruit. Je ferme les yeux et me laisserait bien aller à un petit somme. Les caresses de Mick me bercent....Mais petit à petit, la chaleur m’oppresse.  Je commence à avoir du mal à respirer et demande à Mick de sortir.

 

Direction les coins câlins. Nous avons très envie, l’un comme l’autre, de faire l’amour, de nous abandonner.

Mais nous commençons par faire un petit tour d’horizon des différentes salles,  voir un peu ce qui s’y passe. Il y a pas mal de monde, les couples sont répartis dans les différentes alcôves parfois seuls, parfois à plusieurs. A l’étage, il y a beaucoup plus de monde. Une sorte d’orgie collective qui me met un peu mal à l’aise.

Nous redescendons donc et nous dirigeons tout naturellement vers notre salle fétiche : la levrettine.

 

Nous choisissons le petit recoin à l’entrée, celui opposé aux miroirs. Il n’y a personne. Nous nous caressons gentiment et ma bouche rejoint petit à petit le sexe de Mick. Mais apparemment, celui-ci a d’autres idées et d’autres envies en tête, qui sont loin de me déplaire. Avec douceur, il m’allonge sur le dos et descend vers mon entre-jambes. Lorsque sa langue entre en contact avec mon clitoris, je ne peux m’empêcher de retenir un frisson qui parcourt tout mon corps. Je me laisse peu à peu aller, ferme les yeux...Ne vois pas tous ces voyeurs qui s’arrêtent. Certains même qui restent...Le plaisir étant si intense, je guide Mick de mes mains. J’attire sa langue exactement là où elle doit être afin d’atteindre l’orgasme. Celui-ci ne met pas longtemps à venir et n’y tenant plus je relève sa tête et l’attire tout contre moi. Je veux qu’il me pénètre.

Je le guide maintenant à l’intérieur de moi. Des mains le serrent, le pincent même.

Puis, la jouissance vient à nous quasiment simultanément...Epuisé, Mick s’écroule sur moi qui suis toujours allongée sur le dos. Je l’embrasse et le serre très fort dans mes bras.

 

C’est à ce moment-là qu’entre un couple. Ils vont se placer en face de nous, sur l’autre banquette. L’homme à l’air assez âgé par rapport à elle. Une quarantaine d’années contre une vingtaine peut-être. La jeune fille est assez jolie de visage comme de corps même si au goût de Mick, elle manque de poitrine. Seulement dès les premières minutes, l’attitude de cette fille me déplaît.

Elle essaie d’être sexy, prend des poses aguicheuses en nous dévorant du regard...Mick et moi n’y prêtons que peu d’attention, tout encore à nos émotions.

Mais elle continue. A un moment donné, elle s’assit  face à nous, les jambes complètement écartées, se suçant un doigt...C’était à la limite du grotesque ! Nous décidons donc de quitter la pièce et d’aller nous rafraîchir avec une boisson.

 

Je choisis un Schweppes alors que, fidèle à ses habitudes, Mick prend un Redbull. Nous nous remettons doucement de nos émotions mais les regards échangés à ce moment-là en disent long....La soirée ne fait que commencer !

 

Bien rafraichis et détendus, nous retournons faire un petit tour dans le hammam.

Celui-ci est désert et je prends donc la liberté de m’y allonger. L’air étant beaucoup plus frais en bas. Mick fait de même sur le banc perpendiculaire au mien. Nous restons ainsi de longues minutes, sans parler, sans bouger....à simplement profiter de l’instant. Puis Mick me rejoint, s’assied entre mes jambes et me demande de sortir. Il ne tient plus. Je lui propose alors un petit tour au jacuzzi, il n’y a personne.

 

Nous prenons une douche, histoire de nous raffraîchir un peu et plongeons délicatement dans le bain bouillonnant. Notre solitude sera de courte durée car je reconnais notre « amie » aguicheuse qui vient prendre place à côté de Mick. Son homme n’est pas loin et vient s’installer en face de moi. J’évite comme je peux de la regarder mais quelque part, elle m’attire. Elle a un joli visage. Seul son comportement me dérange. Et admettons le, son ami. M’imaginer coquiner avec elle est loin d’une perspective désagréable mais inconcevable que son ami soit de la partie. J’abandonne donc totalement l’idée et esquive, comme je peux, toutes ses intentions.

Je la soupçonne à un moment donné de faire du pied ou de tenter quelques caresses vers Mick sous l’eau...Il ne m’en a pas parlé et je ne lui ai pas posé la question...Nous sortons du hammam.

 

Direction de nouveau les coins câlins. Cette fois, après un bref tour du rez-de-chaussée, nous nous dirigeons naturellement vers le premier étage. Le spectacle est à peu près le même qu’un peu plus tôt dans la soirée. Mais je ne le ressens pas du tout de la même manière. Sans doute, mon état d’esprit a-t-il changé. Sans doute, suis-je beaucoup plus excitée et émoustillée qu’un peu plus tôt ? Quoi qu’il en soit, je n’ai pas l’intention de redescendre. Nous restons debout un moment à regarder tous ces couples se mélanger, se caresser. Puis nous allons nous asseoir, plus par manque de place dans les alcôves que par réel choix, sur le banc de pierres en face du lit central.

Immédiatement, la chaleur monte en moi et mes mains ne peuvent s’empêcher de saisir le sexe de Mick à travers la serviette. Puis, il m’enlève le paréo, l’étale sur les pierres et me demande de m’allonger. Ce n’est pas très confortable mais je passe outre ! Ce genre d’invitation ne se refuse pas.

 

Le voilà de nouveau la tête entre mes jambes. Je suis toute mouillée, très excitée et les sensations n’en sont que décuplées. Puis, je sens une main, étrangère, féminine, douce, qui me caresse la poitrine. Je ne vois pas le visage de cette jeune fille car elle est derrière moi. Elle a de longs cheveux châtains qui viennent me caresser le ventre alors qu’elle m’embrasse les seins. Je saisis ses mains, les guide...Sur mon ventre, ma poitrine, mon visage. Mick la regarde. Il a l’air, lui aussi d’apprécier.

Les sensations sont très fortes et je jouis beaucoup plus vite que ce que je n’aurais voulu...La jeune fille, certainement attendant un peu plus, m’embrasse tendrement et s’en va...Je suis un peu frustrée, je n’ai rien contrôlé, tout est arrivé trop vite !

Mais, voulant rendre la pareille de ce plaisir intense à mon homme, je reprends vite mes esprits afin de m’agenouiller devant lui et prendre son sexe dans ma bouche.

 

Quelques instants après, nous décidons de redescendre et de terminer ce câlin dans un peu plus d’intimité. Sur le chemin, Mick m’apprendra que la jeune fille qui a partagé mon orgasme tout à l’heure n’était autre que celle qui nous piste et nous allume depuis le début de la soirée ! Elle l’aurait même invité, d’un clin d’œil à la suivre, après s’être envolée avant que je ne vois son visage...S’il ne m’en a parlé plus tôt, c’est qu’il n’en avait pas envie et de toute façon, nous en avions déjà discuté...c’était non pour le couple.

 

Nous choisissons cette fois « la pièce au miroirs ». C’est simple, elle est équipée de miroirs sur tous les murs. Aucun angle n’est épargné, pour mon plus grand plaisir. C’est d’ailleurs dans cette pièce que j’ai connu mon premier plaisir au féminin...Nous fermons la porte afin de ne pas être importunée.

Je reprends là où nous en étions restés. Mick appuie sur ma tête et apprécie le contact de ma langue sur son sexe. Nous faisons l’amour. D’abord moi sur le dos et lui devant moi à genoux. Je nous regarde au plafond. Les sensations que je ressens lorsque je nous vois faire l’amour sont indescriptibles. Les regards échangés à travers eux sont pénétrants. Mais la position ne me permet pas pleinement de profiter du spectacle.

Je me redresse alors et me mets à quatre pattes. Je demande à Mick de me faire l’amour en levrette. Me voilà comblée. Ma position préférée mais également la plus frustrante lorsqu’il n’y a pas de miroirs en face pour que je puisse observer mon homme. Mais dans cette pièce, il y en a non seulement en face, mais également sur les côtés, dans les angles, au plafond....Je ne sais plus où regarder ! Nous jouissons à l’unisson, les yeux dans les yeux...Nous restons quelques minutes ainsi, à nous observer.

 

En se retirant, Mick me met une anodine petite claque sur les fesses. C’est alors, que nous entendons, comme un écho, un homme claquer sa compagne dans la pièce d’à côté. Cette situation nous amuse beaucoup et Mick recommence afin d’être sur qu’il ne s’agit pas d’un hasard. Bingo ! Une nouvelle fessée à côté aussi ! Mick entreprend alors des gémissements. Et nous entendons l’homme à côté exagérer d’un coup ses halètements. Un sursaut d’orgueil viril ? Quoi qu’il en soit, nous rions et nous amusons de la situation un petit moment avant de sortir de la pièce.

 

La soirée se termine doucement...Nous retournons aux vestiaires, saluons l’homme à la caisse et allons nous engouffrer dans la voiture. Mon mal a disparu....Il ne réapparaîtra que le lendemain matin.

Voir les 1 commentaires - Par Mi-Loo - Publié dans : Notre vie libertine
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

presque 3 mois sans écrit. ce fut long.

je me depeche de découvir le 2è billet que vous venez de poster.
commentaire n° :1 posté par : palaume le: 05/12/2009 à 00h56

Mi-Loo

  • : Une jolie histoire de libertinage
  • Une jolie histoire de libertinage
  • : Nous vous racontons ici nos premiers pas dans le monde mystérieux du libertinage.
  • Partager ce blog

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Vos réactions

Nombre de visiteurs

compteur pour blog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés