Mercredi 25 mars 3 25 /03 /Mars 17:51

Comme nous vous l’avons précédemment expliqué,  chaque sortie en club est pour nous une nouvelle expérience dans laquelle  nous allons un peu plus loin dans notre aventure libertine.

Le rendez-vous est pris pour l’Hyppocampe un mercredi de mars. Après débriefing de nos sorties passées, nous avions constaté que nous n’étions pas spécialement « ouverts » aux autres couples. Attendant qu’ils viennent vers nous plutôt que de faire le premier pas...Nous étions donc plus que motivés à faire connaissance et discuter avec les gens.

 

Cela fait près d'une semaine que nous avons trouvé le blog de Palaume. C’est la première fois que nous avons l’opinion d’un autre couple. L’article dans lequel ils décrivaient la soirée de la Saint valentin fait état d’une jolie rencontre. Mais une rencontre sans trop de paroles. Nous ne nous sommes même pas échangés nos prénoms…

Cela dit, lire ce texte dans lequel nous étions les acteurs principaux a fait monter en nous un désir très intense, palpable. Cette sortie du mercredi soir était pour nous l’occasion de pouvoir exprimer pleinement cette envie, ce désir l’un pour l’autre qui ne demandait  qu’à ressurgir.

 

Dès le début de matinée, je reçois des mails coquins de Liloo. Ils sont très explicites. Je peux sentir à travers ces mots son impatience et son excitation. Je lui réponds avec autant de fougue. Je suis moi aussi dans tous mes états.

Nous nous retrouvons à l’heure du déjeuner. Notre discussion tourne autour de la soirée qui se profile. Quel genre de couples allons-nous trouver ce soir ? Quel sera la tranche d’âge ? Jusqu’où nos envies nous mèneront-elles ? Franchiront nous encore un nouveau cap ?

L’après-midi est à l’image de la matinée…Echange de mails érotiques et de petites phrases coquines qui ne font que nous émoustiller encore un peu plus.

 

La journée se termine enfin. Nous nous retrouvons après le travail et allons chez Liloo. Une fois chez elle, nous allons nous détendre sous la douche et décidons de descendre à la crêperie en bas de chez elle. Nous y allons souvent, connaissons bien le propriétaire et savons que nous passerons un bon moment dans ce restaurant.

 

Nous nous installons sur une table à l’écart, passons rapidement commande. Nous accompagnons nos délicieuses crêpes au sarrasin d’une bouteille de cidre. Comme à notre habitude, nous commençons à parler de sexe…Nous sommes obnubilés par la question. Tout particulièrement ce soir…Nous observons tous les couples présents et les imaginons nus, se prélassant dans un hammam libertin…Nous nous focalisons sur un jeune couple installé juste à coté de nous. Nous rions. A un moment donné la jeune fille se lève pour aller aux toilettes et Liloo me fait remarquer qu’elle a de très jolies fesses mais que, dommage, monsieur n’est vraiment pas à son goût !

Nous terminons le repas dans la bonne humeur et nous mettons en route vers le parking direction « la maison », autrement dit l’Hyppocampe. Il est 21h30, nous souhaitons y être le plus tôt possible afin de profiter pleinement de notre soirée.

 

Apres un peu plus de 10 minutes de voiture, nous voilà garés juste devant l’entrée. Fait assez  rare car habituellement, c'est un peu plus long pour trouver une place de parking. Il est important de préciser que Liloo a arrêté de fumer, nous allons donc directement sonner à la porte. A notre grande surprise, un homme que nous ne connaissons pas nous ouvre la porte et nous invite à entrer. Le club recherchait depuis quelques temps une personne pour aider les propriétaires. Ce doit être lui…Liloo trouve qu’il ne colle pas avec le décor et je suis de son avis…Mais tant qu’il fait son travail !

 

Nous sommes ensuite accueillis par la propriétaire. Elle retrouve de suite le prénom de Liloo mais ne se souvient pas du mien. C’est chaque fois le même rituel, à croire qu’elle lui a tapé dans l’œil. Ou bien qu’elle vient plus souvent que moi…Cela nous fait rire à tous les coups !

Nous passons ensuite aux vestiaires pour nous changer. L'endroit est toujours aussi propre. Une fois nus, nous nous pesons sur la petite balance mise à disposition avant de poursuivre notre soirée dans l'antre du plaisir…

 

Nous passons les fils suspendus devant la porte qui nous mène au bar. Nous nous regardons pour savoir où nous allons débuter notre soirée et, comme à chaque fois, la réponse est la même : Un petit tour au hammam et ensuite, nous aviserons.

Nous pénétrons donc dans l’espace « hammam-sauna-jacuzzi », posons nos serviettes sur une des nombreuses patères clouées au mur, et nous allons prendre une douche qui, est-il utile de le rappeler, est obligatoire.

 

Une fois ces formalités accomplies, nous entrons dans le hammam. Nous sommes tout de suite surpris par l’absence de lumière. Il fait très sombre dans ce lieu qui est habituellement éclairé par un jeu de lumière verte violette, rouge ou bleue…

Mais cela n’a aucune importance. Il y a déjà pas mal de monde dans le hammam. La vapeur joue déjà son rôle de complice de la soirée en liant deux couples dans des caresses et des câlins agrémentés de petits sons qui je dois l’avouer me donnent vraiment envie de regarder. Nous sommes assis juste à côté d’eux.

 

Je me retourne alors vers ma douce, lui caresse les mains et les bras tout en observant ses yeux fermés et sa tête en arrière. Elle semble déjà enivrée par le désir. Je l'allonge à demi sur le rebord carrelé du hammam. Tout en continuant à la caresser, je vois un des deux couples qui s’acoquinaient juste à côté de nous partir. Cela ne me perturbe en rien dans mes gestes. Je laisse ma langue glissée sur le cou de Liloo, sur ses seins et le long de son corps, pour finir dans son entre-jambe. Je pensais juste m'y attarder quelques instant, repartir dans une exploration de son corps pour revenir à son sexe plus tard. Mais à en croire ses mains insistantes sur ma tête pour que j'y reste, je n ai pas résisté au plaisir de voir son visage se mouvoir de petit signes montrant le plaisir qu'elle éprouve à ce moment là. Je continue donc cette caresse intime qui lui fait tant de bien.

 

Si mes souvenirs sont bons, c'est à ce moment là que j'ai senti une main se poser sur mon pénis. Elle le caresse lentement puis commence à me masturber. C'était la première fois qu’une autre que Liloo se laissait aller à ce genre de caresses depuis que nous avions débutés notre expérience dans le libertinage. Je ne savais pas trop comment réagir. J’étais partagé entre deux sentiments : Enlever ses mains baladeuses de mes attributs ou au contraire les laisser, voir si la situation me plait et jusqu' où ça peut aller. Je fais signe à Liloo, toujours allongée, afin qu’elle voit se qui est en train de se passer. Je veux son approbation. Elle lève la tête puis la repose en arrière. Je prends donc ça pour un oui…et continue mes caresses buccales. Je change de position afin d’être plus à l’aise sur ce carrelage. La jeune femme saute alors sur l’occasion, prend mon pénis dans sa bouche et commence une fellation. Encore une fois surpris par l’action, je fais de nouveau signe à Liloo. Mais cette fois ci, peut être trop dans son plaisir elle ne réagit pas et me dira un peu plus tard qu'elle n’a pas vu se que je lui montrais. Qu'à ce moment là elle faisait juste qu'apprécier le moment présent.

Je ne trouve pas cela très agréable…C’est beaucoup trop mécanique. Aucune douceur ni sensualité.

Je me redresse, embrasse ma douce, la caresse sur tout le corps jusqu'à toucher du bout des doigts son vagin. A ce moment là, je m'aperçois que ses parties intimes sont prisent d'assaut par les mains féminines et masculines du couple qui se trouvait derrière nous.

Je sens la respiration de Liloo devenir de plus en plus forte. Son corps frémit de toutes les attentions qu'on lui porte. Je la regarde, vois qu'elle est bien et laisse donc faire un moment. Mais cela ne dure pas longtemps car les caresses du bout des doigts deviennent vite, trop vite des vas et vient dans son intérieur. Je trouve là qu’il n’y a plus rien de sensuel et préfère mettre un terme à ce jeu qui n'est plus assez érotique. D'un commun accord avec ma belle, nous nous levons et sortons du hammam.

 

Nous allons ensuite vers le bar. Un jus de banane pour Liloo et un Redbull pour moi. Nos verres en main, nous allons nous asseoir sur un des sofas juste en dessous de l'écran de télévision. Le couple sort à son tour du hammam et se dirige vers les « coins câlins ». Avant de disparaître derrière le mur, Madame nous fait signe de la suivre avec un regard insistant sur moi…Nous décidons de ne pas le faire et préférons rester tous les deux sur les canapés dans les bras l’un de l’autre.

Là, nous discutons de ce qui s'est passé dans le hammam. Nous échangeons nos points de vue sur ce couple, sur ces gestes, sa façon de faire… Il en ressort qu’ils ne sont pas assez doux dans l’ensemble. Liloo a trouvé un manque de sensualité et de complicité dans cette scène. Pour ma part, j’ai trouvé que les gestes étaient trop mécaniques. Encore une fois, une sorte de « bestialité », d’impatience…Ce que nous trouvons vraiment dommage parce que cela aurait pu être un bien plus agréable moment.

 

Nous terminons notre verre et allons visiter les coins câlins. Nous constatons que, tout comme dans le hammam, ceux situés sur la droite sont dans l’obscurité. Nous allons tout de même jusqu'à la chambre avec les glaces sans teint que Liloo affectionne. Là encore, pas de lumière. Les vitres qui, en principe, reflètent notre image, sont cette fois complètement transparentes. Nous voyons donc l’extérieur au lieu de nous voir nous…Nous aimons justement cette pièce car grâce à ses nombreux miroirs, nous pouvons nous voir sous tous les angles mais surtout parce que nous pouvons nous faire observer sans le savoir…Ce soir, c’est totalement l’inverse. Nous passons donc notre chemin et décidons d’aller voir se qui se passe de l’autre côté…

 

Nous traversons la salle centrale avec le bar et les fauteuils. Derrière nous, nous sentons la présence de deux couples depuis un petit moment : Le couple du hammam et un autre, quarantenaires. Commence alors un véritable jeu de pistes : Nous nous enfonçons dans les recoins allant de pièces en pièces, essayant de les semer…Mais nous sentons toujours leur présence et aimerions bien nous poser rien que tous les deux pour câliner…

 

Apres plusieurs allers-retours dans ce dédale de couloirs et un bref passage dans la salle du haut avec tous ces lits qui se touchent, nous nous arrêtons dans une pièce que nous aimons bien tous les deux (la levrettine). Encore une fois, peut être parce qu'il y a beaucoup de miroirs, nous attendons un peu. Personne derrière nous, peut être sont-ils restés en haut ?

 

J’assoie Liloo sur une des banquettes et reste debout devant elle. Je lui demande alors de se caresser, seule pendant que je fais la même chose. Nous nous regardons droit dans les yeux et prenons du plaisir alors même que nos corps ne se touchent pas…

Puis, je passe mes mains derrières sa tête pour qu'elle comprenne que je n’ai qu’une envie : qu'elle me prenne en bouche. Je n’ai pas besoin de lui demander plusieurs fois étant donner qu’elle prend autant de plaisir à me faire une fellation que moi je n’en ai quand elle me la fait…Elle s’exécute donc immédiatement, me regardant avec son air d'absolue domination qu'elle a sur moi dans ces moments là.

Un homme s'arrête nous regarde un moment et tente une caresse vers Liloo qu’elle repousse aussitôt. Il repart sans rien avoir eu à dire.

Nous changeons de position et allons dans le lit face au miroir. J’y allonge ma belle sur le dos et reste debout face à elle. Nous nous caressons et, du bout de ma langue, je parcoure son corps de haut en bas. Je pose ses mains sur mon pénis pour qu'elle me touche, qu’elle sente à quel point je la désire. Je frôle du bout de mon gland son clitoris que j'excite petit à petit puis je pénètre son corps presque timidement de petits vas et vient. Juste de quoi nous donner encore plus envie l'un de l'autre.

D’un coup, je la tire par les bras et la colle contre moi tout en la pénétrant entièrement puis la repose doucement dans la position initiale. Je sens son corps frémir des pieds à la tête et je l’entends gémir. Cela m’excite. Je la retourne alors afin qu’elle se retrouve à quatre pattes. Je laisse mes mains se balader le long de sa colonne vertébrale. Sa peau frissonne.

La voilà maintenant qui se retourne et me prend de nouveau en bouche pour une fellation qui me donne des frissons.

Je la couche sur le dos, lui lève les jambes et m'introduit en elle, ses jambes le long de mon torse.  Mes mains sur ses hanches, je fais des vas et viens de plus en plus rapides  elle me demande d'être plus puissant dans mes gestes. Je m’exécute aussitôt jusqu'à l’entendre gémir de plus en plus fort. Je remarque alors qu’elle ne me regarde pas. Elle tourne la tête vers les miroirs. Elle nous observe tous les deux, ensemble. Elle aime particulièrement nous voir pendant que nous faisons l’amour…

 

 Entre temps, un couple s'est introduit dans la pièce et s’est installé à côté de nous, tout en restant à distance raisonnable. Il s’agit du couple qui nous suivait tout à l’heure. Les quarantenaires. L'homme, les mains sur la poitrine de Liloo, la caresse doucement. La femme, elle, fait glisser ses mains sur mon dos et mes fesses. A ce moment là, nous avons déjà joui tous les deux en nous regardant par miroirs interposés. Le couple ne participe pas plus à notre ébat langoureux. Au bout d’un moment, nous nous levons et retournons dans la grande salle, laissant derrière nous le duo libre de tout échange dans la pièce réchauffée par nos soins.

 

De retour dans la salle principale, nous allons directement dans le jacuzzi (faisant tout de même un petit passage par la douche).

Un jeune couple y est déjà installé. Lui est de type européen. Elle est de type indien avec un très joli visage. Ils discutent de leur coté sans vraiment faire attention à nous. Dommage…Mademoiselle a vraiment l’air de plaire à Liloo…

Nous nous prélassons un long moment avant de retourner dans le hammam. Sans lumière, nous croyons tout d abord être seuls. Mais des bruits sourds parviennent du fond du hammam. Nous nous approchons, voyons un jeune couple installé. Monsieur se laisse gentiment faire une gâterie par madame. Nous nous installons à coté et observons le spectacle auquel nous aurions bien pris part. Mais au moment où je désire, pour la première fois, tenter une approche vers un autre couple, deux hommes seuls entrent dans le hammam et s'installent de chaque coté. Ce qui fit retomber notre envie aussitôt.

 

Le couple sort. Nous leur emboitons le pas quelques minutes après pour prendre la direction d'un endroit où nous pourrons nous étreindre, Liloo et moi, sans que nous ayons à repousser des avances car le couple de quarantenaires est toujours sur nos traces....

 

Nous voilà donc repartis vers les coins câlins. Tantôt à gauche, tantôt à droite et toujours cette impression (qui n’est d’ailleurs pas qu’une impression) d'être suivis.

Nous optons pour la même option qu’un peu plus tôt dans la soirée : Nous allons de pièces en pièces. Nous arrêtons. Revenons sur nos pas… Afin de larguer gentiment nos poursuivants.

Cela fonctionne. Mais c’est, cette fois-ci, dans la salle à l’étage que nous arrivons à nous poser seuls. Dans une des alvéoles qui entoure un immense lit  placé au centre de la pièce.

 

Nous nous caressons et nous embrassons comme à notre habitude. Liloo m’allonge et se place entre mes jambes. Son sourire me fait comprendre que je vais encore être à sa merci. Je la laisse faire pour mon plus grand plaisir. Je vois alors le couple avec lequel nous avons coquinés dans le hammam se mettre à coté de nous pour s'embrasser. Je ne m’en occupe pas plus que ça, tout à mon plaisir…C’est tellement bon que je me laisse « couler » dans sa bouche. Elle aime ça.

Petit à petit, ce couple s'installe de plus en plus sur le lit jusqu'à ce que nos jambes, nos bras se frôlent. Liloo est toujours à quatre pattes sur moi et la jeune fille la caresse. D’abord avec ses doigts. Puis avec sa langue. Son homme est assis sur les genoux derrière elle, observant le déroulement de l'action.

Nous laissons faire. Elle à l'air plus doux que dans le hammam.

Petit à petit, Liloo se redresse et se met à côté de moi. Tout en continuant à me caresser de sa langue. L’autre femme la regarde. Ma douce l'approche alors de mon pénis pour qu'à elles deux, elles s'occupent de moi. C'est un moment très agréable qui s'offre à moi, je ne peux m'empêcher de regarder le spectacle. Mais quelque chose me dérange…Je ne me sens plus maître de la situation. Liloo se redresse pour me demander si j’aime ça. Je ne sais quoi répondre…

Dans ma tête trotte toujours la discussion que nous avions eue plus tôt dans la soirée. Celle où elle me disait qu'ils n'étaient pas doux. Qu’elle n'était pas très motivée à remettre ça avec eux.

Même si à cet instant, elle a air d'apprécier les multiples mains qui la touchent…Je ne peux m'ôter cette discussion de la tête et bien malgré moi, cela a un effet direct sur mes parties qui se ramollissent…

 

Puis, à ma grande surprise, je vois le jeune homme mettre un préservatif…Liloo se redresse aussitôt. Le bruit l’a déstabilisé. Je lui demande si elle désire qu’il la pénètre. Elle répond que non et vient se blottir contre moi. Je la retourne alors et embrasse fougueusement ses lèvres chaudes et humides. Je la plaque dos au lit et lui prend le clitoris avec mes doigts, ma langue. Je la caresse, ses jambes, son ventre, ses seins. Son corps entier est tellement doux. Le couple s’approche de son sexe. Monsieur me demande s’il peut lui aussi lui offrir sa langue. J’accepte. Liloo est dans un état de plaisir intense. Sa respiration est vraiment forte et ses gémissements deviennent des cris lorsque l’homme et la femme lui font une caresse buccale en même temps. L’orgasme est intense car son corps est saccadé de violents spasmes…Je la prends alors dans mes bras. Faisant comprendre à « nos invités surprise » que c’est terminé. Nous n’irons pas plus loin.

 

Le couple se lève et tente immédiatement une approche vers un autre couple. Il faut dire qu’il y a l’embarras du choix car la majeure partie d’entre eux était regroupée devant le lit, à nous observer. Ils choisissent celui avec lequel nous aurions bien voulu coquiner dans le hammam. Mais la cloche retentit : signe que la soirée est finie, tout le monde descend vers les vestiaires, sauf nous…Nous attendons que tout le monde soit parti et terminons ce que nous avions commencé rien que tous les deux un peu plus tôt… Liloo me demande d’être « brutal » Il faut que ce soit puissant…

Puis, nous descendons vers les vestiaires le sourire aux lèvres.

 

Sur le trajet du retour, c’est plutôt silencieux…Liloo est encore toute à son excitation tandis que moi je suis un peu plus dubitatif par rapport à ce qui vient de se passer. C’est la première fois que nous allons aussi loin avec un autre couple. J’aurai du apprécier. J’aurai du me sentir bien…Elle a tout fait pour que je me sente bien. Quel homme n’apprécierait pas que deux femmes lui soient entièrement dévouées ?...Cette conversation à la sortie du hammam me trotte dans la tête. Je ne voulais pas recommencer avec ce couple-là. Mais voyant que ma douce prenait du plaisir, je n’ai pas voulu arrêter et lui dire que je n’aimais pas plus que ça…

Nous en discutons mais sur le moment, n’arrivons pas à tomber d’accord sur ce qui vient de se passer. C’est la première fois que nous n’avons pas le même ressenti….

 

Nous en avons reparlé le lendemain et sommes tombés d’accord sur le fait que nous devions TOUS LES DEUX être d’accord sur le couple avant de faire quoi que ce soit….

Nous apprenons, petit à petit, où sont nos limites et de quelle manière nous souhaitons vivre cette délicieuse aventure du libertinage, ensemble

 

Mick & Liloo

Voir les 4 commentaires - Par miloo - Publié dans : Notre vie libertine
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Mi-Loo

  • : Une jolie histoire de libertinage
  • Une jolie histoire de libertinage
  • : Nous vous racontons ici nos premiers pas dans le monde mystérieux du libertinage.
  • Partager ce blog

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Vos réactions

Nombre de visiteurs

compteur pour blog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés